Accueil > Sur scène > En jazz > Color Jazz !

Color Jazz !

Stéphane Ducassé et la Flûte Jazz
Des standards latin-jazz chantés et à la flûte et des pièces en hommage à Paquito di Riveira

Aussi loin que l’on cherche, la flûte en jazz n’est pas un instrument privilégié. Malgré tout, dans les années 50, grâce aux progrès de la sonorisation et à des musiciens comme Herbie MANN, elle prendra une réelle place.
Elle s’imposera au fur et à mesure du temps grâce encore à d’autres musiciens comme Sam MOST qui ont ajouté un type de jeu et un technique de chant simultané dans la flûte. Sa consécration arrivera dans les années 60 avec Hubert LAWS.
Son arme absolue pour réussir à s’imposer a été son niveau d’exigence. Avec ses solides bases classiques, sa technique irréprochable, sa rigueur de jeu et un son pur, travaillé pour gagner en expressivité, Hubert LAWS légitima la place de la flûte en jazz. Depuis, peu de flûtistes s’engagent dans cette voix, et on comprend pourquoi.

Stéphane Ducassé se profile dans ces traces. Ses hautes études musicales lui conférant de solides basses classiques, une technique irréprochable et de la rigueur, il suit le chemin tracé par Hubert LAWS. Sa quête du son et son amour pour l’harmonie et le funk (hé, oui...) l’on conduit à rechercher une musique qui permettrait à la flûte de fusionner beaucoup de styles.

Avec Color Jazz, il rend hommage à la musique de Paquito di Riveira, et à toute l’histoire de la flûte jazz. Le groupe puise une originalité bien défendue qui ajoutée à la singularité de l’instrument fait de ce concert un moment inédit, hors des sentiers battus.

Portfolio