Accueil > Biographie > Instruments/Artiste

Son arme absolue : l’ OREILLE ...

Ils sont peu de musiciens à posséder cette faculté oreille absolue harmonique .

Elle se traduit par "être capable d’identifier la hauteur d’un son sans référence ".
Elle diffère de l’oreille relative qui se traduit par "reconnaître une note par rapport à une note de référence" ce que la plupart des musiciens ont acquis après des années d’études.

Travaillée, maîtrisée, perfectionnée, agrémentée de ses hautes études, son oreille devient son "outil" de la perfection.
Mais à quoi peut elle bien être utilisée si ce n’est à surprendre ou à gagner quelques paris entre amis ?
Exemple : un musicien qui a l’oreille absolue harmonique , entend en temps réel tous les scores des instruments d’un orchestre.
Il peut donc écrire en temps réel ce qu’il entend. Oups cela paraît inconcevable et pourtant ...
Il n’a alors aucune limite dans la transcription. Puis l’arrangement, la réduction d’orchestre suit ...
Rendez vous sur service pour en savoir un petit peu plus, cela devient complexe pour un néophyte.

Arrivent alors ses autres "outils"
Les FLÛTES Traversières en Ut, Alto et Basse
En concert , il reste le plus souvent sur les traversières mais en studio il aime les mélanger à des flûtes ethniques récoltées au cours de ses voyages.
Des dents creuses de crocodile et d’hippopotame, et même des crânes ont été utilisés lors de l’enregistrement du Triple Album sur la vie de DARWIN avec les XII Alfonso.

Les flûtes douces quant à elles, ont trouvé une place dans la dernière formation de Musique du Haut Moyen Âge. Des doigtés baroques et doigtés modernes s’affrontent ...De quoi en perdre la tête...

Le PIANO son moyen d’expression favori car " ...c’est un instrument qui symbolise l’orchestre... il permet la compréhension et l’expression de l’harmonie...
et du point de vue pratique, très utile pour les arrangements...".

L’E.W.I / Electrique Wind Instrument, un de ses instruments phares, pour satisfaire ses besoins d’expression puissant que donne les cuivres !
L’EWI est un réel soufflant avec une anche et de multiples doigtés adaptés aux innombrables son d’instruments que l’on peut produire : hautbois, basson, trompette etc...
L’instrument demande plusieurs années de travail avant d’en avoir une maîtrise totale.Stéphane aime l’utiliser dans des formations latin jazz et dernièrement avec le médiéval pour en sortir un son de cromorne

Le KEYTAR, pour jouer comme avec une guitare !
Sauf que c’est un clavier, avec lui aussi une multitude de sons possibles.
Celui qu’il préfère c’est encore d’en faire une basse. Singulière mais ça tient la route face à un orchestre aussi

Les MOOGS qu’il rêve de mettre tous sur scène !
En attendant ils lui permettent un travail en studio pour ses playbacks, ses enregistrements ou supports pédagogiques.

Le THEREMIN , avec "Ah un si bel instrument avec tellement d’harmonies".
Il est très utile pour créer des ambiances dans des musiques de film , des fonds sonores.
C’est avec le Thérémin, les "vocoders" et d’autres machines , il aime défier les lois de la physique...

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0