Accueil > Biographie > Artiste/Instruments

Sa première formation voit le jour avant même qu’il se lance dans une voie professionnelle et sera déjà récompensée.
Slavia Story, sa formation en quintet Classique-Tzigane, sera récompensée au Cirque d’hiver à Paris par les Jeunesses Musicales de France et le Royaume de le Musiqueen 1989.

Il a 17 ans et rien ne l’arrête. L’écriture musicale le capture, l’harmonie lui parle, l’arrangement l’attire alors tout naturellement, il se tourne vers le piano "...si riche en harmonie..." pour composer.
Il remporte aussi à cette époque au piano, par deux fois, 1997 et 1998 le « Prix du Jeune Compositeur », catégorie JAZZ. Concours Régional jeune compositeur d’Agen.

Malgré les obstacles et les difficultés rencontrées, il n’abandonne pas, pire il en tire une force et une détermination qui ne l’arrêteront jamais.

Quand il s’engage dans ses études, c’est sur la scène aussi ... Et quelle scène !
Une scène où il mûrit ses propres projets, les mets en place, mais aussi une scène où il apprend humblement et où il multiplie les expériences dans des styles variés et riches d’enseignement :
- " Latin Jazz Fusion" quintet de Jazz fusion qui se produira au Florida (Agen) et dans différents festivals en Aquitaine.
- Duo DUCASSÉ / ALBERT, (flûte-flûte basse, guitare) qui prendra son envol très rapidement et partira en tournée à l’étranger. Enregistrement de son premier album "D’ici et d’ailleurs".
entre des représentations très diversifiées :
- “Europa”, musique ancienne, composé d’Alan Moratin (1er violon de l’ONBA), de la claveciniste Céline Joly-Forest et le gambiste Hervé Lafon, de l’ensemble Bordelais "Proxima Centory"
- Au New-Morning à Paris, jazz funk, avec Steve Lacy, Les Crusaders.
- Sur la Côte d’Azur, à Radio-France, concert avec le chef d’orchestre Charles Dobler - Sous la direction d’Alexander Paley concert sur le thème de Mozart donné au Moulin d’Andé", enregistré par la télévision russe.
Musicien pour lequel Stéphane Ducassé a gardé beaucoup d’affection et de respect.
- Prestations concerts avec les artistes Amy Keys (Etats-Unis) choriste de Peter Gabriel et Earth, Wind and Fire, Bévinda (Fado, France)
- ["Hommage à Daniel Kiri Escobar"] à Paris en mai 2013.
- Rencontre les XII Alfonso, groupe né dans les années 80 à Bordeaux, qu’il finit par intégrer. Il participe avec eux, au Festival "lithophone" sur le thème de la préhistoire en Ariège et à Toulouse.
Il enregistre le triple album sur la vie de [Darwin>article 49], compositions et interprétations à la flûte et autres supports.
Un véritable challenge, 3 ans de travail et 50 musiciens au total y auront participer.
Avec ce même groupe, il poursuit avec l’album [Djenné -https://xiialfonso.bandcamp.com/], musique du monde. L’aboutissement de deux années d’échanges entre personnes et univers musicaux entre la France et le Sénégal où il découvre la chanteuse Sénégalaise Angélique Dione avec qui il travaille sur un répertoire (2018) pour
Stéphane DUCASSÉ- Piano 1900, Romances et Ragtime .
Où à la grande surprise de son public, il est au piano...mais rassurez vous il est au piano comme à la flûte...

Petite pause ?
Non, après les participations à ces oeuvres collectives, il travaille actuellement sur des enregistrements que nombreux attendent... et sur les prochains programmes de ses formations classique et jazz

2019, il est question de flûte et de musique d’autres pays ... lesquels ???
Revenez en 2019 pour la suite de son histoire...

A bientôt

Non, ne partez pas encore découvrez son arme absolue : l’ OREILLE ...
C’est un peu scolaire mais peut être que cela va éclaircir quelques zones d’ombres.

L’oreille absolue harmonique ?

Ils sont peu de musiciens à posséder cette faculté oreille absolue harmonique .
Elle se traduit par "être capable d’identifier la hauteur d’un son sans référence ".
Elle diffère de l’oreille relative qui se traduit par "reconnaître une note par rapport à une note de référence" ce que la plupart des musiciens ont acquis après des années d’études.
Travaillée, maîtrisée, perfectionnée, agrémentée de ses hautes études, l’oreille devient un "outil" de la perfection.

Mais à quoi peut elle bien être utilisée si ce n’est à surprendre ou à gagner quelques paris entre amis ?
Un exemple : un musicien qui a l’oreille absolue harmonique est capable de vous dire en quelle note et tonalité le scarabée s’est cogné à la fenêtre !
D’accord cela ne change pas vous ne pourrez vérifier, et ceux qui ont essayé on perdu...

Face à un orchestre... là vous perdez tout vos esprits. IL entend en temps réel tous les scores des instruments d’un orchestre. Il peut donc écrire en temps réel ce qu’il entend.
Oups, là vous allez avoir un malaise car la dictée musicale à trois voix c’est une mise en bouche pour lui !
Inconcevable et pourtant ... c’est ...
A partir de là le côté moins alarmant et qu’il n’a aucune limite dans la transcription.
Il peut copier tout ce qu’il veut pour l’arranger ensuite
Et même de la réduction d’orchestre ...
Rendez vous sur service pour en savoir un petit peu plus, cela devient complexe pour un néophyte.

Après son oreille que lui reste t il comme "outils" ?

Les FLÛTES Traversières en Ut, Alto et Basse
En concert , il reste le plus souvent sur les traversières mais en studio il aime les mélanger à des flûtes ethniques récoltées au cours de ses voyages.
Des dents creuses de crocodile et d’hippopotame, et même des crânes ont été utilisés lors de l’enregistrement du Triple Album sur la vie de DARWIN avec les XII Alfonso.

Les flûtes douces quant à elles, ont trouvé une place dans la dernière formation de Musique du Haut Moyen Âge. Des doigtés baroques et doigtés modernes s’affrontent ...De quoi en perdre la tête...

Le PIANO son moyen d’expression favori car " ...c’est un instrument qui symbolise l’orchestre... il permet la compréhension et l’expression de l’harmonie...
et du point de vue pratique, très utile pour les arrangements...".

L’E.W.I / Electrique Wind Instrument, un de ses instruments phares, pour satisfaire ses besoins d’expression puissant que donne les cuivres !
L’EWI est un réel soufflant avec une anche et de multiples doigtés adaptés aux innombrables son d’instruments que l’on peut produire : hautbois, basson, trompette etc...
L’instrument demande plusieurs années de travail avant d’en avoir une maîtrise totale.Stéphane aime l’utiliser dans des formations latin jazz et dernièrement avec le médiéval pour en sortir un son de cromorne

Le KEYTAR, pour jouer comme avec une guitare !
Sauf que c’est un clavier, avec lui aussi une multitude de sons possibles.
Celui qu’il préfère c’est encore d’en faire une basse. Singulière mais ça tient la route face à un orchestre aussi

Les MOOGS qu’il rêve de mettre tous sur scène !
En attendant ils lui permettent un travail en studio pour ses playbacks, ses enregistrements ou supports pédagogiques.

Le THEREMIN , avec "Ah un si bel instrument avec tellement d’harmonies".
Il est très utile pour créer des ambiances dans des musiques de film , des fonds sonores.
C’est avec le Thérémin, les "vocoders" et d’autres machines , il aime défier les lois de la physique...